dimanche 18 octobre 2020

SPQR, Analyse des Britons

 Hello, 

This time, on va parler des celtes qui roulent du mauvais côté de la route, de l'autre côté de la manche. SPQR se passant bien avant l'invasion de l'ile de bretagne par les Saxes et les angles, je les considère encore comme des gens biens, des bretons, comme mes ancêtres. 

Alors, les britons, sont des celtes et sont très proches dans leur fonctionnement des gaules. Il y a toutefois quelques différences avec notamment l'utilisation des chariots (il faut bien vendre les kits WG) que les gaulois ont abandonné à cette période. 

D'ailleurs, de quelle période parle t'on? La conquête de l'ile de Bretagne à commencée avec Jules César qui tenta deux expéditions en 55 et 54 avant Jean-Claude... Auguste planifia des invasions, mais elles furent annulées. Caligula échoua aussi et c'est Claudius qui réussira en envoyant quatre légions et vingt milles auxiliaires en 43 après JC, soit un siècle après les premières tentatives. Si vous souhaitez la jouer historique, les Britons peuvent affronter les deux factions romaines, les gaules et d'autres britons. 

Pour la base de l'armée, je vous renvoi à l'article sur les gaulois auquel je vais faire pas mal de références. D'ailleurs ce sont les mêmes figurines. Pour rappel, les propositions d'armées sont sur la base du mode campagne en 500 denarii.

Les Héros

à l'instar des gaulois, les bretons ont deux héros : le guerrier et le druide. Je ne vais pas revenir dessus, le guerrier étant un héros classique (45d) et le Druide (75d) en bon guide spirituel perturbera l'ennemi et motivera les guerriers.

Le chariot

Les chefs tribaux celtes aimaient aller au combat dans un chariot. En général et c'est ce qui fait la réputation héroique de leurs chefs, ils précédaient leur guerriers, sautaient de leur char, défiaient l'ennemi avant de repartir dans leur troupe. Si au moment du défis les deux chefs s'affrontaient, la bataille s'arrêtaient là. Tiens, ça me rappelle un des principes du jeu...

Bon, que vaut cette chariotte? Pour 40 denarii, vous avez une plateforme mobile associée à votre héros. Vous avez donc une unité de cavalerie plutot résistante qui en moyenne fera une touche avec ses 3 dés. Elle porte votre héros qui utilise alors ses deux actions comme il le souhaite. La fronde devient donc des plus intéressantes. Votre héros peut sauter du chariot comme s'il quittait l'unité. Par contre, s'il est dessus quand le chariot est détruit il perd 1D6PV et est replacé dans les 3''. Je trouve que ça fait mal. Un D3 aurait peut-être suffit.

Personnellement, je trouve l'esprit du chariot celte très bien restitué. Vos 40 denarii sont plutôt bien rentabilisé puisque qu'un cheval en vaut 30 denarii et vous apporte des avantages légèrement différents. Si vous l'utilisez, vous pouvez peut-être éviter de prendre une armure et vous aller pouvoir utiliser plus facilement certains talents. Attention quand même, c'est volumineux et vos adversaires pourront vous contacter plus nombreux.

Les troupes

Le cavalier

Le cavalier Breton est est moins cher (20d) que le gaulois, mais moins dangereux (-1 en mêlée et en bravoure). Il n'a pas accès à de grosses armures, ce qui fait que son coût ne dépassera pas les 30 denarii et donc que vous allez pouvoir en recruter pas mal. Attention toutefois, ils sont là pour charger ou pour le harcèlement. Dans ce cas, ils doivent bénéficier d'une bannière proche car leur bravoure de +1 va avoir besoin d'un boost pour faire du hit and run.

Je tenterai bien une armée ou je consacre 100d à mon seigneur en chariot ou à cheval. Ensuite je prends 10 cavaliers avec casques et une bannière (245d). Il me reste 150 denarii pour compléter ma bande.

Le guerrier

Comme pour les gaulois, le guerrier est le coeur de votre armée et il gagne sa puissance dans la charge sauvage en groupe important. Comme ils ont des lances à la place des épées, leur cout n'est que de 8 denarii, vous pouvez donc en recruter plus. Ne vous inquiétez pas, vous avez vos grands boucliers qui vous assurent suffisamment de relances pour être tranquille. N'oubliez pas d'utiliser les nudistes (pour une armée Calédonienne) pour plus de puissance d'attaque.

Avec ma bande précédente, je peux en prendre 19, soit en une grosse unité dangereuse, soit en deux petites unités pour éliminer les soutiens.

Le chien de chasse

Allez regarder chez les gaulois, c'est la même chose. Si vous aimez les petites unités je les pense plus intéressant pour aller éliminer les soutiens si vous disposez de couvert pour avancer. Oui, avec une distance maximale de déplacement de 16'' vous vous trouverez forcément à un moment à distance de tir d'archers ou de frondeurs et vous n'avez pas de boucliers ou d'armures pour réduire l'impact des attaques.

l'homme du clan


Cette fois, il est plus cher que le gaulois (8d) et il n'a pas la possibilité de prendre l'arc. Si la fronde tire plus loin, elle consomme deux actions, ce qui change la tactique.

Personnellement, j'aurai envie de baser ma bande de breton sur un chef avec épée/hache, bouclier, casque et fronde (59d) et un chariot (40pt). Mon chef est léger, mais c'est voulu puisqu'il profite du chariot. 6 cavaliers avec casques et 2 javelots formeront une unité de harcèlement (156d). 30 guerriers complèteront l'armée (240d). Le chariot et les cavaliers sont là pour le harcèlement et éliminer les unités légères. les guerriers sont la force de frappe. Bien sure, 2 unités de 15 seront plus efficaces.

Si vous voulez plus de harcèlement, n'hésitez pas à remplacer quelques guerriers par des chiens. Si vous n'avez pas les cavaliers, remplacez les par 10 frondeurs (80d) et 6 chiens (54). Les frondeurs bien placés atteindront les points importants du terrain et les chiens seront là pour éliminer les tireurs ennemis. vous pouvez enlever un chien pour donner une corne à une de vos unités

Alliés et mercenaires

Quand on est enclavé, on a pas accès à grand chose. Les mercenaires seront donc britons ou gaulois. 

Héros légendaires

Boudicca


Si vous jouez briton, vous ne pouvez pas passez à côté de la célèbre reine qui mena la révolte contre les romains après la mort de son mari. Ce dernier aurait offert dans son testament la moitié de ses terres à l'empereur. Les romains sont venu prendre le reste et ont violé toutes les femmes de la famille. Le résultat est je le trouve des plus normal.

Boudicca(95d) n'est pas une grande combattante, mais sa bravoure est grande. Les unités près d'elle réussissent automatiquement leurs jets de moral. Je pense clairement que c'est un des héros les plus accessible dans ce que je vous ait proposé. 

Chez warlord games vous la trouverez sur un chariot. Sinon, si vous la voulez à pied, vous n'avez que l'embarra du choix. Personnellent, je vous conseille de regarder chez Bad Squiddo games. 


Caractus

Il s'agit d'un chef de tribu (200d) qui lutta contre l'invasion pendant près de dix ans dans les montagnes écossaises. C'est un grand combattant et un bon chef. Les unités perdant un jet de moral sont retirées du terrain et redéployées au tour suivant. Tactiquement, ça ouvre de sacrées possibilités.


Comme pour le gaulois, votre puissance viendra du nombre. Et finalement, avec l'absence d'épée en arme de base et la cavalerie qui ne peux porter de grosses armure, c'est peut-être encore plus le cas. D'ailleurs, vos charriots et vos cavaliers vont vous apporter une forte mobilité, profitez en. Une unité de frondeurs, bien placée assure en plus une bonne couverture, profitez en. 

Si vous avez des compos à me proposer, n'hésitez pas, je suis preneur. 

samedi 17 octobre 2020

SPQR, Analyse des romains impériaux

 Hello, 

Cette fois-ci, on parle de la légion de l'empire romain. La légion impériale est pour moi le symbole de Rome à travers les ages. La lorica Segmentata, le pilum et le grand bouclier carré sont certainement l'équipement le plus connu à travers les bandes dessinées (Astérix) et les films... Pourtant, pour nous petits français, elle n'a que peu d'impact dans notre histoire si ce n'est de maintenir l'ordre. Ici, on apprend principalement sur la guerre des gaules avec les légions de César et on nous parles des guerres puniques (encore plus anciennes) ou les carthaginois on fait traverser les alpes à un éléphant (et peut être même les Pyrénées d'ailleurs). Je ne suis malheureusement pas assez expert pour vous dire quand la transformation (indiquée sous le règne d'Auguste, juste après César) c'est faite, mais il semble qu'en 9 après JC, c'est ce type de légions qui se font massacrées à la bataille de Teutoburg et donc qui affrontent les bretons sous le commandement de Caligula. 


Bon, vous l'aurez compris, la légion c'est modifiée dans son équipement, mais aussi dans son recrutement. Le recrutement des légionnaires s'étant dans l'empire et surtout on y ajoute des auxiliaires issus des régions conquises. C'est ces auxiliaires qui trahiront à teutoburg car originaires de la région maltraitée. Si j'ai bien tout pas compris, on est à l'origine de la légion étrangère permettant par un service loin de chez soit de devenir un citoyen de l'empire...

Et en therme de jeux, ça donne quoi? Il y a pas mal de similitude avec l'armée de césar, mais peu aussi être totalement différente.

Le héros

Votre héros est le même que celui de la légion de césar, le plus cher rapport qualité prix. Vous aurez donc pour 85 denarii, un héros équipé du grand bouclier, du gladius et d'une lorica segmentata. 

Les troupes


Le légionnaire

Le légionnaire n'a pas changé (24d) et vous aurez donc une troupe solide mais pas très nombreuse. Vous avez la possibilité d'équiper vos troupes du Pilum, de la fronde (pur les scénarios défensifs) et de la lorica. Cette armure vous permettra de gagner 1'' en mouvement, ce qui en jeu, peut avoir un impact important. Vous pouvez aussi pour 8 denarii transformer vos légionnaires en vétérans. C'est cher, mais vous gagnez 1 en mêlée, tir et bravoure. Personnellement, je réserve cette option à de gros formats ou à des scénarios spécifiques contre des troupes de même niveau.

La garde prétorienne

Vous pourrez recrutez ses soldats d'élites pour 36 denarii. Meilleurs combattants avec un meilleur moral, ils disposent de 2PV. Vous perdez un tiers de vos troupes pour utiliser des soldats encore plus compliqués à éliminer. S'ils forment le testsudo, vous êtes presque sure de ne pas perdre de combattant.

Vous pouvez, pour 10 denarii les équiper de chevaux, en faisant de véritable monstres, ci se n'est qu'ils n'ont pas de lance pour profiter à fond de la charge de cavalerie. 

Du fait de leur cout, je pense qu'il faut les réserver à de grosses parties ou alors à des scénarios de type mission punitive...

Le scorpion

L'artillerie romaine (80d) n'a pas progressée. Avec le +1 en tir du légionnaire, les chances de toucher sont faible, mais le résultat est efficace. Grâce à Léthal 3 et smasher, il y a peu de chance de sauvegarder la touche. Du fait de son cout, il faut le réserver au grosses parties ou contre des adversaires bien protégé ou des éléphants.

Les auxiliaires

Les auxiliaires sont des soldats issus des provinces conquises. Il ne sont pas citoyens et ne peuvent donc être légionnaire. Par contre, ils bénéficient de l'équipement standardisé et d'un entrainement pour fonctionner avec la légion. Ils peuvent être amenés à faire des missions seuls. Leurs officiers sont souvent des otages ayant été élevés dans les familles romaines (c'est le cas du héros germain Arminius, merci Arté). Ainsi, ils ont un chef issu de leur peuple, mais ayant la connaissance du savoir être romain.

Pour refléter l'entrainement inférieur, les auxiliaires n'ont que +1 en combat et en bravoure, mais deux dés de combats. Ils n'ont donc que 33% de chance de toucher. Ils sont tous équipés de cottes de mailles, les rendant difficiles à éliminer (66% de chance d'annuler une touche) et un peu plus lent. Ils n'ont par contre aucune des compétences spéciales des romains ou de leurs peuples d'origine.

Pour 8 dénarii vous pouvez recruter un Auxiliaire ou un archer auxiliaire. L'auxiliaire standard est équipé du gladius et du grand bouclier le rendant aussi résistant qu'un légionnaire (90% des attaques ne blesserons pas). L'archer est équipé d'un arc. Comme il est aussi bon combattant qu'un auxiliaire standard, il est tentant de l'équiper d'une épée pour 3d. 

Pour 25 denarii, vous pourrez recruter un cavalier auxiliaire. Moins doué que le cavalier romain de César, la lance est une option de son équipement à prendre pour 2d. Si vous affrontez des hordes mal protégées, ce n'est pas trop grave, mais contre de grosses armures, c'est nécessaire pour transformer vos maigres touches en dégâts. 

Grace à ces auxiliaires, nous allons enfin pouvoir faire des listes intéressantes. 

Mon héros (85d) sera accompagné de 10 légionnaires en lorica avec pilum(290d), de 10 archers auxiliaires et de 5 auxiliaires. Cette dernière unité n'a pour seul objectif de prendre les points d'intérêt ou d'attaquer les unités de soutien. 

A l'image d'Arminius avant sa révolte, mon héros peut être un cavalier auxiliaire en cotte de mailles avec épée et grand bouclier (110d). Il sera accompagné de 9 cavaliers avec lance (243d). Pour compléter cette bande, une unité de 10 archers (80d) et une de 8 auxiliaires (64) seront en soutient. Vous pouvez retirer un auxiliaire (ou archer) pour donner une corne à la cavalerie. 



Les alliés et mercenaires
Les romains peuvent recruter des alliés bretons, gaulois, germains ou ibères. Personnellement, je trouve l'armée suffisamment complète pour ne pas aller chercher dans ces listes, mais c'est assez historique de les utiliser et ils complèteront bien vos troupes en cas de déséquilibre des bandes. 
Ils disposent toujours des mêmes mercenaires qui sont de redoutables combattants.

Les héros légendaires

Germanicus
Germanicus (150d), le père de Caligula était un général aimé des légions qui à participé à de nombreuses campagnes. Il est bon combattant et permet à toutes les unités en ligne de vue de réussir automatiquement leurs jets de moral.

Tiberius
Pour 125d, vous avez un héros bon combattant et bon général. Sa capacité spéciale permet d'empoisonner, sur un jet d'opposition en bravoure, le héros adverse. Sur le principe, c'est un peu hasardeux, mais si vous êtes en retard sur votre adversaire en terme de point de campagne, c'est l'occasion de lui faire un petit coup de pute...


J'espère que cette revue des troupes vous permettra d'appréhender la faction plus facilement. Comme vous avez pu le constater, je ne privilégie pas forcément la puissance de frappe, mais un peu plus de versatilité pour essayer de cadrer à un scénario tiré au hasard. J'aime le nombre, à défaut de la force. Toute l'armée étant en cotes de maille, j'ai confiance dans sa solidité. 

lundi 12 octobre 2020

Une grosse mêlée à SAGA

 Hello, 

Ce week-end, je devais jouer tous les jours. Malheureusement, mon adversaire de Samedi à été obligé d'annuler. Ce n'est pas grave, un petit rapport de bataille à rédiger en moins, ça laisse plus de temps pour la peinture.

Dimanche par contre, je retournait à Montgeron pour une autre partie de SAGA. Un an sans en faire et deux d'affilées. Je retrouve autour de la table mes camarades de l'été : Michel et David. Sur la table d'à côté Michel Gauthey fait une initiation à Lionel, un nouveau joueur.

Comme nous sommes 3, nous jouons le scénario la Grosse mêlée.

Michel joue normand avec 8 gardes, 2*4 gardes, 2*12 levées arc.

David joue Viking avec 8 gardes, 4 berserkers, 2*8 guerriers, 12 levées arc.

Je joue normand avec 8 gardes, 8guerriers montés, 8 guerriers arbalètes, 8 guerriers, 12 levées arc.

Pour le placement, on déploie chacun une unité dans un carré de M*M a plus de M d'un adversaire. Si dans l'ensemble, on reste assez groupé, je déploie une unité de guerrier derrière les lignes viking. Michel déploiera une unité de gardes sur le flanc viking. On est bien partie pour se la jouer Normand contre viking.


Si au premier tour, on a pas le droit d'attaquer, David me fait bien sentir que ma position gêne. 
Dès le deuxième tour, Michel détruit une unité de guerriers vikings, avant de me passer la main.
Je lance mes guerriers sur la levée viking, lui faisant quelques pertes. De l'autre côté de la table, je commence à avancer vers les positions de Michel. Malheureusement pour moi, mes archers sont plutot inefficaces. Comme attendu, David extermine mes guerriers avec ses Beserkers. Consolation pour moi, il ne lui en reste qu'un seul berseker et bien loin de mes troupes restantes. 


Michel ramène ses gardes pour protéger son seigneur. Mes gardes attaquent mes ne sont pas très efficace. Par contre, mon seigneur, lui, réussit à éliminer 3 gardes ennemis mais est épuisé. 
David lance ses guerriers survivant sur les archers de Michel
Comme Michel prépare sa revanche, je rapproche mes gardes de mon seigneur. 
Et heureusement car je dois en sacrifier un pour survivre. Mes archers achèvent les gardes du corps de Michel et je lance sur son seigneur mes guerriers montés. J'en perds 5, mais le seigneur ennemi est épuisé.
Si David continue de sacrifier ses guerriers sur les archers de Michel et moi, je continue a réduire le nombre de gardes.
Les gardes Viking exterminent les derniers archers, avant d'être chargé par les dernier gardes que Michel n'avait pas utilisé depuis le deuxième tour. Malheureusement, ces derniers ne font pas le poids face aux nordiques.
La victoire se joue aux points de survie et aux nombres de charge. 6 charges de chaque côtés,  passons aux point de survie. 
Pour Michel, il ne lui reste que son seigneur. David a son seigneur, sa levée et pas mal de ses gardes.
J'ai encore mes archers, mes arbalétriers, 3 cavaliers et 3 gardes en plus de mon seigneur.

Total 22pt pour moi, 19 pour David, 3 pour Michel. Victoire. 

Bon, même conclusion qu'a Vaires, il faut que je repeigne mon armée. Sinon, j'ai rentabilisé mes gardes, mais pas mes arbalétriers qui ont fait un feu camps dans les bois (je ne les ait pas activé de la partie). Je n'ai pas vraiment exploité le tableau et j'ai clairement fais des erreurs tactiques. Bref, Il va falloir que je m'y remette si je veux faire un résultat correct face à des joueurs plus réguliers.

Le temps de ranger, je regarde mon téléphone et je découvre que j'ai gagné un Kit Sarissa à la tombola de leurs dix ans. Et pour finir la journée en beauté, j'ai pu voir 3 arcs en ciel sur le chemin du retour. 



samedi 10 octobre 2020

SAGA Croisade, la reprise

Hello,

Ca y est, je me suis officiellement inscrit chez les Dragons de Vaires pour jouer un peu plus souvent à SAGA. Il y a des joueurs au KB, mais il y a tellement de projets, de jeux et que pour des raisons de santé ça fait deux ans que je ne finit pas l'année... que je n'arrive pas à organiser des parties. Mes dernières parties remontent à la Chevauchée 2019, il y a 10 mois. En regardant le Blog, il se trouve que j'ai fait une partie Age des croisades en janvier 2019 en jouant polonais et une à survilliers en démo pour la sortie du supplément. Je suis donc dans la découverte complète de mon plateau et de celui de l'adversaire. Mes figurines ayant été stockées dans un environnement peu sûre, le chat et les enfants avaient cogné dans les boites et elles sont décollées et bonnes à repeindre. J'ai déjà assez de peintures en retard...

Comme les dragons organisent une campagne croisades, on va tester nos factions avec François. 

Je joue croisés avec 2*4 gardes, 8 guerriers, 8 guerriers arbalètes, 2*6 pèlerins et 1 prêtre.

Il Joue muttatamachin avec 1 prètre, 4*4 guerriers, 2*8 guerriers avec arc, 4 gardes sur chalumeau 

On ne se complique pas la vie pour le scénario et nous voilà partis.


Comme je commence, je fais avancer mes arbalétriers et ils tirent sur les archers adverses. J'ai oublié d'utiliser une capacité et je ne fais que 3 morts. les musulmans font de même avec moins de chance.
Plutot que de me faire criblé de flèches, je lance mes guerriers contre les archers de gauche et je les extermine. Les arbalétriers continue leur carnage. A gauche, j'avance mes chevaliers pour une charge au tour suivant 
Malheureusement, avec comme des Djinns et quelques compétences, il me les extermine en sacrifiant 4 guerriers, c'est pas top. 
au centre, mes guerriers tiennent bons.
Mes arbalétriers continuent à réduire les dés adverses et je fais une grosse erreur tactique. J'avance mes gardes pour les envoyer tuer le prêtre ennemi, mais je ne finalise pas l'action pour éviter d'être chargé par les gardes ennemis en ayant 2 fatigues. 
Bêtement, je suis a portée des chamelier et avec les capacités des fanatiques, je n'ai aucune chance. Mon adversaire fait une erreur que je ne comprends que maintenant. au lieu de charger mes arbalétriers, il recule.  A ce moment de la partie, j'ai plus de dés, mais mon adversaire a un meilleur potentiel de combat. Il envoit son seigneur exterminer mes derniers guerriers. 
Je recommence donc mon harcèlement tout en faisant avancer mes pèlerins.
Il arrive a affaiblir mes arbalétriers alors que mes pèlerins commence la lapidation du fanatique en chef
il tente une charge, mais les dés sont avec moi, c'est la preuve que je suis porteur de la vraie foi 😋.
avec 4 dés saga et le prêtre qui me permet d'en gagner d'autres, j'e peux faire suffisamment de tirs pour achever gardes et seigneur. Je lance mon seigneur contre le prêtre adverse qui survit miraculeusement.

Il prend la fuite.
Il m'a tué : 2 unités de 4 gardes (5pt*2), une unité de guerriers (5pt), 4 arbalétriers (2pt), 1 pelerin (1pt)
J'ai tué : le seigneur (5pt), 3 unités de 4 guerriers (3*3pt), 1 guerrier (0.5pt), 7 archers (3.5pt), une unité de 8 archers (5pt) et une unité de 4 gardes (5pt). 
Je gagne donc 29 à 17. Gros massacre. Si de mon côté j'ai perdu bêtement mes gardes, mes arbalétriers ont fait un travail de dingue. Un vrai jeu de tower defense. J'ai fortement exploité mon prêtre et la compétence "croisade des paysans" pour limiter la fatigue et déplacer un maximum d'unité en même temps. J'ai utilisé toutes les compétences du tableau hormis "Pour l'exemple", me permettant de plas trop mal tester le tableau.
Mon adversaire n'a pas assez exploité son prêtre et ses gardes. Il a sut me surprendre, mais je pense qu'il n'a pas été assez offensif pour du muttataw'waï. Après, cette faction est des plus compliquées à jouer donc je ne suis pas sure de pouvoir faire mieux. Il a aussi eu des mauvais jets de dés. Par exemple, quand il a tué mes derniers gardes. Il a fait en sorte que toutes mes touches ratées me reviennent dans la tête, mais n'a fait aucune touche avec son jet de dés. 

Ma compo croisades fonctionne plutot bien, mais comme je vais devoir réunir mes gardes en une seule unité, je vais devoir réfléchir à leur donner ou non des chevaux.


mercredi 7 octobre 2020

Saga, L'age d'hannibal

 Hello. 

J'en entendais beaucoup parler depuis un bon mois, et je dois avoué que je n'avais pas vu autant d'émulation autour d'un supplément SAGA n'ayant reçu que très peu de communication amont. Les joueurs semblent se jeter dessus comme s'ils n'avaient pas eu de projets figurines depuis le mois de mars. Ah, oui, c'est le cas... Personnellement, je ne pensais pas que la période passionnerait autant les gens, mais profitons-en. 

Ayant à faire en ville, je me suis rendu dans une célèbre enseigne ou je me suis procuré le dit livre. Euh, mais attend, il y a 6 factions et 4 sets de dés différents!!! ils abusent pas un peu le studio? Il y a le set barbare qui fait 3 factions, les autres 1 seule faction, mais on va peut-être pouvoir les réutiliser. 

Oui, car ce joli livre, très bien illustré à la manière du studio tomahawk fait apparemment partie d'un triptyque allant d'Alexandre à Jules. Il y aura donc un age d'Alexandre et un age des Césars vous permettant de réutiliser, je l'espère, les dés romains, les dés barbares et les dés grecs. Pour les Dés carthaginois, je suis un peu plus septique. Bien sure, pour faire marcher le business, on vous vendra les dés Perses, voir les dés daces pour pas réutiliser les dés barbares etc...  90€ le bundle complet (euh non, pas complet, il faut télécharger les cartes ruses et les imprimer à la maison et j'ai pas compté le livre de règle de SAGA et les réglettes), sans figurine, je crois que GW à encore de beaux jour devant lui avec ses boites à 120€....



Bon, je m'emballe et j'arrête de me plaindre des tarifs exorbitants qui peuvent faire fuir les débutants car j'ai acheté le livre, mais pas les dés. Comme vous avez put le lire en suivant le blog, c'est la période sur laquelle je me focalise depuis que je joue à SPQR. Enfin non, car justement, l'age d'Hannibal traite justement du trou dans le jeu de Warlord Games, les guerres Puniques.

Comme à l'habitude, le studio présente le contexte des guerres entre Rome qui commence à s'étendre et Carthage de -275 à -146 avant J-C (donc -2235 à -2106 avant JCVD) et leur alliés respectifs dans la péninsule italique et les iles voisines. Je dois avouer que l'ouvrage semble particulièrement bien documenté. C'est assez plaisant et ça se ressent jusque dans la mise en oeuvre de vos armées. Si je n'ai pas, à ma première lecture repéré les traditionnelles erreurs "d'impression" dont le Studio est friand (c'est fait lors d'une lecture suivante), je dois avouer que certaines choses sont très mal amenées et on se dit qu'ils n'ont pas complètement capitalisé sur leurs expériences précédentes (Ah, oui, c'est de nouveaux auteurs).

Passé la présentation, on attaque avec les nouveaux équipements et unités. L'éléphant d'abord car si tu n'as jamais joué un babar, c'est que tu as loupé ta vie de wargamer... Les sarisses et les chars gaulois (là, j'ai pas compris. C'est brouillon et ça pourrait être dans le chapitre sur la faction) et les cochons de guerre (j'ai pas compris pourquoi c'est une unité légendaire). 


Les ruses sont des cartes facultatives qui vont influencer le jeu. Il y en 6 par factions présentés dans ce livre plus des génériques que vous devrez télécharger sur le site du studio tomahawk qui semble d'ailleurs un peu à l'abandon. Je ne les ai pas encore étudiés, mais hormis un code couleur pas expliqué il va falloir bien lire pour comprendre leurs types qui sont au nombre de 4. Les cartes recrutement (Marron. Vous pouvez en prendre une spécifique à votre faction et autant que vous voulez parmi les génériques. Oh, y'en a pas de générique, c'est étrange) vont modifier les règles de recrutement et d'équipement de vos troupes. Les cartes préparation (bleu) vont modifier votre ordre de bataille. Les cartes Vétérans (rouge) vont donner des capacités supplémentaires à l'unité associé et enfin les cartes Stratagèmes (vert) vont être des évènements durant la partie. 

Personnellement, dans ma façon de jouer, je ne suis pas pour les ruses. Autant les ruses de recrutement et vétérans me font penser à l'utilisation des bandes et unités légendaires des autres suppléments, autant les autres types m'inquiètent un peu plus par leur influence sur la partie. A tester en regardant ce que les optimisateurs fous vont en faire.


Ensuite on passe aux factions. 

Les Carthaginois sont une armée qui s'articule autour du concept de citoyen. Les capacités Saga seront plus offensives pour les citoyens et plus défensives pour les unités du contingent. Vous pouvez recruter des éléphants et des chars lourds qui cette fois sont clairement décrits. Le bataillon sacré ne sera pas une unité légendaire, mais une capacité saga avancée. Vos héros légendaires seront Hannibal et son père Hamilcar. Je pense que cette faction sera assez tactique à jouer.

Les romains sont l'une des factions les plus simples du supplément (enfin selon l'auteur) car son plateau est assez classique. C'est aussi celle qui a précipité mon achat sachant que j'ai des figurines Victrix à monter. Votre seigneur est soit un consul, soit un tribun. Ce dernier est mauvais combattant et permet d'activer deux unité avec la règle nous sommes à vos ordres. Pour ceux qui n'aime pas engager leurs seigneur, il est fait pour vous. Votre tableau s'articule autour des manipules (groupe de maximum 8 romains guerriers ou gardes en début de partie). Vos héros légendaire seront Scipion l'africain et MC Marcellus. 

Pour les gaulois, j'étais préparé avec ma bande plutot complète pour SPQR. La seule option qui me manque se sont les chars qui apportent un supplément de tir et d'agressivité en charge. Le plateaux est simple et offensif avec de nombreuse capacités pouvant être booster par la prise de pions d'exlatation. C'est un peu compliqué à gérer, mais c'est efficace. Si votre unité atteint 3 marqueurs exaltation elle perd l'accès aux capacités avancé, comme un mercenaire. Mais en l'épuisant, vous pouvez la ramener à la normale. L'exaltation est un petit jeu complexe mais très intéressant. Ducarios et Viridomaros seront vos héros légendaires.  

Les graeculis représentent les sociétés méditerranéennes de culture militaire grecque. Vous disposez de 3 options de recrutement ayant toute en commun l'utilisation de la phalange. Les Epirotes (grecs) pourront utiliser les éléphants et la sarisse, Syracuse (siciliens) disposera d'un tyran et de cavaliers et les italotes (sud de l'italie) seront plus orienté harcèlement avec des guerriers monté ou équipé de javelots. Le tableau est quand à lui assez défensif. Pyrrhus et Hérion II seront vos héros légendaires.

Les ibères sont la faction la plus difficile du supplément. Comme les espagnols en age des croisades, ils sont basés sur la guérilla. Vous aurez beaucoup de cavaliers et de tireurs. Vous n'avez pas de réserve d'activation, mais nombre de capacités génèrent des points de guérilla que vous allez utiliser pour activer vos unités durant le tour de l'adversaire. Bref une bande très mobile qui me paraît plus accessible que les espagnols de la V1. J'ai pas envie de me monté une nouvelle armée, mais je les testerait bien quand même. Virithus et Punicus seront vos héros légendaires. 

Enfin, on termine avec les numides. Si ils ont fournit des troupes aussi bien aux carthaginois qu'aux romains, ils n'en restent pas moins une nation avec sont besoin d'autonomie. Vous allez recruter des éléphants et des cavaliers pour un tableau assez offensif avec pas mal de tir. Massinissa et Jugurtha seront vos héros légendaires. 

Je trouve que les contraintes de recrutement sont beaucoup plus importantes que dans les autres suppléments mais j'ai moins ressentit la fadeur de la V2. Alors oui, on ne gagne pas beaucoup de dés de combat mis j'ai pas eu cette sensation de j'ai une armée offensive sans les moyens de concrétiser. Ca va peut-être venir en testant. 

Les mercenaires sont au nombre de 8 + les petits cochons (qui aurait dut être là). On y retrouve les traditionnels archers crétois, frondeurs des baléares etc... Il est juste dommage que certaines factions aient beaucoup de choix et d'autres très peu, même si ça s'explique. 

Pour terminer ce supplément, on y parle de jeu multijoueurs. Saga épique vous permet de placer jusqu'à 18pt de chaque côté de la table. Deux équipes de 3 bandes s'affrontent pour remporter la victoire.  Un général (disposant d'effet spéciaux) dirigera l'armée alors que les bandes alliés seront dirigé par des commandants (seigneur amoindrit). Chaque général choisit, chaque tour, l'ordre d'activation des bandes de son armée. Je pense que ça va rendre les partie un peu longue (entre 4 et 6h). Par contre, comme les joueurs jouent chacun leur tour, si toutes les bandes sont de la même faction, le tableau est commun et le joueur peu profité des dés laissé par ses camarades. Comment-ça 24 dés c'est pas suffisant pour faire ce que tu as à faire? La partie s'arrête quand deux des trois bandes d'une armée sont démoralisées.

Bon, si j'ai 5pt de guerriers gaulois, 1pt de levée et 2pt de guerriers romains, j'ai encore du travail pour compléter mes bandes. Alors en avant et bonne lecture à vous.

dimanche 4 octobre 2020

SPQR, Analyse des gaulois

 Hello, 

deuxième article sur les armées de SPQR. Cette fois-ci, c'est les gaulois qui forme l'autre armée du starter. Si vous l'avez acheté, vous avez pour affronter vos 16 romains 53 celtes, utilisables comme gaulois ou britons, voir germains si votre adversaire n'est pas chiant. 

Les gaulois sont une armée assez populeuse et brutale gagnant énormément de force lors des charges. Le Starter contient 40 guerriers, 12 archers et le héros. Il y avait aussi un druide, mais c'était peut-être une offre de pré-commande.

Comme pour les romains, je m'intéresse aux profils et les bandes que je propose sont celles que j'imagine pour une campagne (500 denarii), libre à vous de faire autre chose notamment avec plusieurs héros.

Les héros 

Chez les tribus celtes vous avez accès à deux type de héros. Le guerrier et le druide.

Le guerrier est un peu moins cher (45d) que son équivalent romain et dispose d'une grande variété d'armes en option. Pour l'équiper d'une cotte de maille, d'une épée et d'un bouclier large, il ne vous en coutera que 22 denarii au lieu des 30 pour le héros romain. Mais, ce ne sont pas les seules options et il est possible de créer des héros plus variés avec par exemple un arc ou une arme à 2 mains. Vous aimez les barbares, faites vous plaisir. 

Le druide coûte 75d et est un mauvais combattant ne pouvant s'équiper que d'une dague ou d'une épée. Il est donc très fragile mais dispose d'une bravoure de +3. Il inflige à un héros ennemi un malus de 1pt à une caractéristique de son choix. L'unité commandé par le druide peut relancer ses dés de combats. Je vous rappelle que l'on peu relancer qu'une seule fois chaque dé. Donc lors d'un combat, les relances infligées par l'adversaires sont normalement compensées par celles du druide. 

Les troupes


Le guerrier

Les guerriers (9d) forment le gros de votre bande. Ils ne sont équipés de base que d'une épée et d'un grand bouclier. Même si en règle générale, vous avez assez de relances pour toutes les touches de l'ennemi, vous les perdrez donc très rapidement (21% des dés d'attaques vous ferons perde des guerriers), mais vous en avez des dizaines. Vous pouvez les équiper d'armures et de javelots. La puissance des guerriers vient de leur nombre lors qu'ils réalisent une charge. La charge sauvage permet d'ajouter un dé pour chaque figurine dans l'unité lors d'une charge. J'avoue avoir merdé dans ma traduction de la FAQ et cette capacité disparait avec le Pilum, mais bon, seuls les romains en ont. 

Donc pour illustrer la charge sauvage prenons en exemple une unité de 20 guerriers chargeant une autre unité. Seules huit figurines se retrouvent au contact, les guerriers disposent alors de 16 dés (2 par figurines) +20 dés (pour la charge sauvage). Cela devrait permettre d'éliminer 3 à 4 légionnaires ou 7 à 8 guerriers gaulois.

De plus, comme les autres celtes, si les guerriers se battent nus, ils sont exaltés et gagnent +1 en combat. 

Alors, en format standard de 500 denarii juste avec le starter, vous avez votre héros (67d, n'hésitez pas à regarder l'arbre de talents Hammer of anvil), une unité de 20 guerriers avec casques avec bannière (20*11 +25) et une unité de 20 guerriers (20*9). Les casques vont augmenter la résistance de votre unité et la bannière permet de relancer les jets de moral pour ne pas perdre trop de troupes.

L'homme du clan

Ces chasseurs (7d) sont équipés d'arc ou de frondes. Piètres combattants ils sont là en soutient pour harceler l'ennemi. Avec leur +1 au tir, ils n'ont que 33% de chance de toucher. Si l'adversaire porte un bouclier, cela tombe à 10% et viens ensuite le jet d'armure.  Leurs dégats sont plutot anecdotiques, mais ça peut quand même faire réfléchir l'ennemi. Je ne suis pas sure qu'il y ait besoin de leur donner plus d'équipement, ce  n'est pas leur rôle. Toutefois en fonction de votre adversaire, si vous avez des troupes légères à affronter, donnez leur de quoi combattre.

Comme vous en avez 12 dans le starter, on va les utiliser. Reprenez la compo précédente, supprimez la bannière et les casques. Vous pouvez désormais avoir une unités de 10 tribesmen équipé au choix d'arc ou de fronde. Si vous voulez vraiment tous les utilisez, vous allez devoir réduire l'armure de votre héros et son arme. Là vous avez vos 53 gaulois du starter.

Le Cavalier

Les gaulois sont de bon cavaliers et cette force était un des problèmes que césar à rencontré lors de la guerre des gaules. Le cavalier gaulois (26d) est équipé légèrement et ne porte qu'un bouclier et un lance courte. S'ils sont meilleurs combattants que les Equites romains, ils sont plus fragiles (sans épées, ils n'ont qu'une relance). Bien sure, on peut leur donner des cottes de mailles et des épées (15d), mais ils deviennent chers pour la même résistance que les romains. Ils peuvent aussi être équipés de javelots pour pratiquer le harcèlement avec la règle hit and run.

Ayant joué romain, ma première idée serait d'en faire des tanks à leur image. Je reprends donc mon héros bardé (67d) et sa garde de 20 guerriers (180d) auxquels j'adjoint une unité de 5 cavaliers avec cottes de mailles et épées. Avec les points qu'ils me reste, je prends 6 archers pour réaliser les objectifs ou affaiblir l'ennemi.

Une autre solution, que je privilégierait pour des ennemis plus légers que les romains serait le harcelement avec des cavaliers légers. J'équipe mon héros d'une lance courte, d'une armure légère, d'un petit bouclier, d'une monture et de 2 javelots (89d). je boost bien sure sa bravoure. Il sera escorté de 5 cavaliers avec 2 javelots (150d). Grace à la bravoure du héros, vous avancez, envoyez vos cures dents et repartez quand on vous charge. Derrière, vos 20 guerriers (180d) et 10 archers (70d) vous permettent pas mal de choses. Il vont reste normalement 10 denarii pour équiper vos cavaliers de casques ou d'une corne. 

Mes propositions tiennent compte d'une volumineuse unité de guerriers. Libre à vous de la réduire pour améliorer vos autres unités, mais rappelez vous que leur force vient du nombre.

les Chiens de guerre

Moi, c'est le truc qui me plais bien et qui même s'il est totalement historique donne un petit côté fantastique avec l'ajout de bestioles au milieu des humains. Ici vous pouvez avoir jusqu'à quatre chiens (9pt) pour un maître (prévoyez des dés de couleurs différentes). Si ce dernier n'est pas un bon combattant, ce n'est pas le cas des chiens qui restent cependant fragiles. L'intérêt de ses bandes de chiens, c'est de pouvoir charger à une distance de 10''. 

N'ayant pas la charge sauvage, je les prendrais, pour le moment, plus pour le fun qu'autre chose. Ou alors en petites unités pour s'occuper des archers ennemis. 

Les alliés et mercenaires

Les gaulois peuvent prendre des unités alliés chez les Daces et les germains. Personnellement, sortis des cataphractes, je ne suis pas sure d'y trouver des choses intéressantes car les profils sont proches. Vu le cout des cataphractes, autant jouer Dace directement.

Les Héros légendaires

Lucterius

Ce héros (120d), est un spécialiste de la guerilla. Combattant correct, sa haute agilité le rend des plus intéressant en terrain difficile et il peut reployer la moitié de ses unités en début de partie.

Vercingétorix

Ce héros (220d) bien connu de notre histoire est un sacré combattant et un chef de qualité. S'il est présent dans la bande, les mercenaires coûtent moitié prix. Là les alliés deviennent intéressant. mais bon, comme d'habitude, il faut pouvoir les recruter. Comme les héros légendaires, les mercenaires se recrutent sur les points de différence avec l'armée adverse. Donc une fois Vercingétorix acheté, il ne vous reste plus grand chose, où alors vous étiez bien mal barré au départ... Bon, en partie libre, vous faites ce que vous voulez...


Voilà, vous avez désormais mes différents axes de réflexion sur les gaulois. J'aime beaucoup de genre de bande populeuse qui permettent pas mal de possibilité. Si je privilégie des unités volumineuses pour la puissance du combat, je suis près à les découper en petits groupes dont le seul but sera d'engluer l'ennemi sur des scénarios de fuite ou la mobilité est un atout. Comme je n'arrive pas à exploiter mon héros correctement, je ne suis pas du genre à en prendre un second. Mais, je pense que vous avez ici l'occasion de le faire en supprimant quelques guerriers ou les tribesmen. Ce héros, équipé d'un arc et avec les bons talents, il peut se révéler plus dangereux qu'une troupe d'archers.

mardi 29 septembre 2020

Devine qui vient diner ce soir


 Hello, 

En ce mois de septembre, signe de rentrée, la situation est loin d'être évidente. Bien occupé par les enfants et dans l'expectative au niveau des associations, ce n'est pas évident de trouver la motivation pour peindre. Mais on ne se laisse pas aller.

In this september month, Time to back to school, situation is far from obvious. Occupied by my children and in expectation with the association opening, it's not easy to find the motivation to paint. But i do not let go.

Acheté lors de la finale ces 4 Khalimanes ont rapidement été peintes avec plaisir. 

Bought at the Alkemy final, this Khalimans were quickly painted with pleasure. 



Un peu de JoA. Some JoA 

Et pour fêter l'anniversaire de Bilbon et Frodon, j'ai fait les 3 derniers hobbits du SDA qu'il me restait : Bilbon, Merry et Pipin en armure.
For the hobby day (birthday of Bilbon and Frodon), I painted the 3 last hobbits from LoTR i Had : Bilbon, Merry, Pipin.

 

Ludiquement